La Global Water Initiative (GWI) était un programme de recherche-action et de plaidoyer qui a pris place de 2008 à 2017. Le projet est maintenant clos. Ce site n'est plus mis à jour, mais l’ensemble de ses ressources restent accessibles jusqu'au 1er octobre 2020, date à laquelle il sera également fermé. Après cette date, des informations sur le projet et les principales publications de GWI resteront disponibles sur le site internet de l'IIED et dans sa section Publications.

  • English
  • Français

Apprentissage, suivi et évaluation des résultats

Le collectif de la GWI en Afrique de l'Ouest a présenté une occasion sans précédent de mettre en commun des idées et des méthodes afin de s'attaquer aux défis complexes que soulèvent l'accès durable à l'eau potable et à l'assainissement et la gestion intégrée des ressources en eau au niveau du sous-bassin. D'un point de vue stratégique, nous nous sommes attachés à faire participer les groupes d'appui locaux, nationaux et régionaux sur la question de l'apprentissage et au renforcement des partenariats, en mettant en commun ce qui a donné de bons résultats et en tirant des enseignements de nos erreurs.

Français
 Apprentissage : Suivre les résultats, modifier les pratiques

Nous nous concentrons sur les effets du projet

Notre méthodologie pour le suivi et l'évaluation a adopté une approche basée sur les effets (ou basée sur les résultats). Cela nous a permis d'évaluer l'efficacité de notre réussite auprès des populations, des processus et des institutions de collaboration.

« Les effets sont des changements au niveau des comportements, des relations, ou des actions de groupes cibles à moyen terme, qui témoignent de l'adhésion, de l'adoption et de l'utilisation des réalisations d'un projet ».
Définition adoptée lors de la réunion sur le S&E de la GWI Afrique de l'Ouest en 2008.

Nous avons recueilli un jeu de données variées pour mesurer nos progrès, y compris des données de base au début de l'initiative. Nous avons publié des rapports annuels par rapport à un ensemble de 11 effets, lesquels mesuraient quant à eux les progrès accomplis par rapport à nos trois objectifs stratégiques.

Nous sommes fermement résolus à apprendre

Un programme réussi dans le domaine de l'eau exige un niveau élevé d'innovation et d'excellence dans une vaste gamme de compétences, y compris la promotion d'un changement de comportement, l'appréciation de la géologie locale, l'agriculture durable et le génie civil. Les partenaires ont investi dans l'amélioration de la qualité des programmes par le biais d'activités d'apprentissage et de visites d'échange. Nous avons récolté les fruits d'un partage à grande échelle de notre savoir technique, comme vous pourrez le constater en consultant les nombreux guides techniques téléchargeables dans cette section.

Nous formons une équipe

Tous les partenaires du collectif ont déployé beaucoup d'efforts pour collaborer au travers de communications régulières et transparentes, en créant des procédures et des pratiques d'exploitation communes et en testant conjointement sur le terrain des innovations techniques. Dans cette section, vous trouverez plusieurs exemples de réalisations en collaboration.

Nous réagissons à l'évolution des circonstances

Le monde, et l'environnement dans lequel nous travaillons, ont changé depuis la création de la Global Water Initiative en 2008. La première fois que nous avons défini nos objectifs stratégiques et notre processus de suivi et évaluation (S&E) à long terme, nous avions l'intention d'investir un total de 50 millions de dollars US sur dix ans. Mais cinq ans après le début de nos travaux, nos priorités stratégiques et notre structure de financement ont évolué et nous avons donc dû adapter notre approche du suivi de notre impact. Ce qui aurait dû être le point à mi-parcours de nos programmes marque désormais l'achèvement de la première phase de nos travaux. Nous avons donc employé notre méthodologie S&E structurée afin d'évaluer ces cinq premières années, tout en développant une approche flexible pour continuer à suivre les progrès de la phase 2 de la Global Water Initiative en Afrique de l'Ouest.