La Global Water Initiative (GWI) était un programme de recherche-action et de plaidoyer qui a pris place de 2008 à 2017. Le projet est maintenant clos. Ce site n'est plus mis à jour, mais l’ensemble de ses ressources restent accessibles jusqu'au 1er octobre 2020, date à laquelle il sera également fermé. Après cette date, des informations sur le projet et les principales publications de GWI resteront disponibles sur le site internet de l'IIED et dans sa section Publications.

  • English
  • Français

Ghana

Des latrines de démonstration à l’assainissement total piloté par la communauté (ATPC)

Français

En 2008, GWI a lancé un projet d'assainissement durable au Burkina Faso, au Ghana, au Mali, au Niger et au Sénégal. Le principal objectif de ce projet était de construire des « latrines de démonstration » dans des zones rurales, où la défécation à l'air libre et l'élimination peu hygiénique des matières fécales d'enfants étaient des pratiques largement répandues. Cependant, ces latrines (en particulier les latrines VIP dont les gouvernements faisaient la promotion) se sont avérées inefficaces en termes de coûts, de durabilité et de réplicabilité.

6ème Forum Mondiale de l’Eau – une solution pour la durabilité des services

Français

L’équipe de la GWI au Mali a présenté ce modèle en guise de solution ayant fait ses preuves lors du 6e Forum mondial de l’eau (qui s’est tenu à Marseille en 2012). Nous documentons l’établissement du groupe de réflexion malien pour la réparation des équipements hydrauliques, en soulignant les problèmes qui ont pu être résolus et le potentiel d’une application plus large de cette méthode. Notre approche promeut une collaboration étroite entre les institutions publiques et privées, car celle-ci s’avère propice à la durabilité des infrastructures hydrauliques.

Stratégie régionale de GWI en Afrique de l'ouest

Français

La stratégie régionale de la GWI a été élaborée durant un atelier de trois jours qui s’est tenu à Bamako en juin 2007, auquel ont participé tous les partenaires du programme ainsi que des personnes ressources clés et des institutions régionales. Dans les années qui ont suivi, des projets ont été conçus dans chaque pays afin de mener à bien la stratégie et ils ont été acceptés, modifiés ou refusés par le Comité stratégique régional avant d’être soumis à la Fondation.

Strategie d'influence de GWI (2008)

Français

Dès la naissance de la GWI, les partenaires ont examiné comment partager les leçons et l’expérience d’une manière qui puisse conduire à des changements en termes de politiques et de pratiques. L’IIED a rédigé une courte stratégie d’influence qui prescrit les approches possibles et les manières de travailler, sur la base du modèle des « espaces - connaissances - acteurs », susceptibles d’aider la GWI à atteindre ses objectifs de plaidoyer.

Rapport des activités de GWI AO, pour HGBF, Déc 2012

Français

Le rapport fournit une vue globale des réalisations de la GWI sur l’ensemble du programme en 2012 et il illustre les progrès tels que mesurés par le processus de S&E. Il établit le lien entre les indicateurs de résultats (par rapport au calendrier initial de 10 ans) et les activités de projet et rend compte des réalisations durant l’exercice 2011/2012.

Rapport semestriel sur les fondements pour l’apprentissage et l’influence

Français

En vue de d’apporter un changement positif et durable dans le domaine de l'eau et de l'assainissement dans les communautés rurales, les plus démunies, GWI s’est engagé dans la sphère politique. Pour ce faire, nous avons sollicité l’aide d'experts externes de manière à avoir le plus grand impact possible. Grâce à leur soutien, nous sommes déjà parvenus à accroître notre visibilité dans des forums mondiaux importants et à mieux valoriser nos recherches et les causes pour lesquelles nous travaillons.

Etude hydrologique du bassin de la Volta noire (Ghana, Burkina Faso)

Français

Le Ghana, le Burkina Faso, le Mali et la Côte d’Ivoire partagent tous les ressources naturelles du bassin de la Volta Noire. La gestion collaborative de l’eau est donc cruciale pour instaurer et entretenir un climat de confiance mutuelle. De fait, les ressources de la Volta Noire pourraient répondre à tous les besoins en eau de la région jusqu’à 2030 au moins, et il existe beaucoup de potentiel encore inexploité (par exemple, l’essentiel des terres ghanéennes du bassin n’ont pas encore été aménagées pour une agriculture durable).

GWI AO rapport de suivi

Français

Ce rapport présente des graphes des progrès accomplis vers la satisfaction des objectifs du programme, en montrant la progression des indicateurs régionaux de 2010 à 2012 à travers un suivi basé sur les résultats de la GWI. Les effets du programme comprennent l’adoption de bons comportements d’hygiène ; les populations sont en mesure de toujours boire de l’eau propre ; mise au rebut sans risque des fèces des jeunes enfants, et réduction des conflits liés à l’usage de l’eau.

Méthodologie de S&E de GWI WA: des outils d'apprentissage

Français

La GWI a initialement été conçue comme un programme sur dix ans et l’IIED, en collaboration avec l’IWEL, a mis au point une stratégie de suivi-évaluation à deux volets. Tout d’abord une approche axée sur les résultats avec 11 effets de programme d’ici à 2017 et le suivi de données régionales normalisées, à partir de bases de référence établies en 2009 et 2010. Deuxièmement, un processus interne d’apprentissage, de partage et de diffusion des enseignements et des expériences au sein des équipes de projet à travers la région et auprès d’autres acteurs locaux et nationaux.

Des latrines de démonstration à l’assainissement total piloté par la communauté (ATPC)

Français

En 2008, GWI a lancé un projet d'assainissement durable au Burkina Faso, au Ghana, au Mali, au Niger et au Sénégal. Le principal objectif de ce projet était de construire des « latrines de démonstration » dans des zones rurales, où la défécation à l'air libre et l'élimination peu hygiénique des matières fécales d'enfants étaient des pratiques largement répandues. Cependant, ces latrines (en particulier les latrines VIP dont les gouvernements faisaient la promotion) se sont avérées inefficaces en termes de coûts, de durabilité et de réplicabilité.

Pages