La Global Water Initiative (GWI) était un programme de recherche-action et de plaidoyer qui a pris place de 2008 à 2017. Le projet est maintenant clos. Ce site n'est plus mis à jour, mais l’ensemble de ses ressources restent accessibles jusqu'au 1er octobre 2020, date à laquelle il sera également fermé. Après cette date, des informations sur le projet et les principales publications de GWI resteront disponibles sur le site internet de l'IIED et dans sa section Publications.

  • English
  • Français

Irrigation, sécurité alimentaire et pauvreté – Leçons tirées de trois grands barrages en Afrique de l’Ouest

Irrigation, sécurité alimentaire et pauvreté – Leçons tirées de trois grands barrages en Afrique de l’Ouest
Langage de document: 
Français

Auteur(s): 
Frédéric Bazin, Ibrahima Hathie, Jamie Skinner et Jérôme Koundouno (dir.)

À l’heure où les gouvernements des pays du Sahel s’engagent à augmenter largement les superficies irrigables pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire, il nous a semblé pertinent d’analyser, conformément aux lignes directrices de la CEDEAO en la matière, les résultats socio-économiques obtenus dans des périmètres aménagés de la région associés à des grands barrages.

GWI a donc lancé à partir de 2013 des études rétrospectives sur trois sites existants (barrages et périmètres rizicoles) : Sélingué au Mali, Bagré au Burkina Faso et Anambé au Sénégal. Ces études micro et macro-économiques avaient pour objectif d’analyser les conditions de la viabilité financière et économique des projets d’infrastructures hydrauliques et les opportunités d’amélioration des conditions de vie des populations dans leurs exploitations familiales après la construction des barrages.

Ce rapport synthétise les résultats de ces quatre années de recherche et dresse, entre les différents sites, des parallèles porteurs d’enseignements pour la région ouest africaine. À partir de données de terrain, de concertations et d’un apprentissage collectif, il présente des conclusions sur la rentabilité des aménagements, la qualité de leur gestion et la persistance de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire. Il formule également des propositions pour passer à l’action et mieux faire coïncider les intérêts des exploitants familiaux, dans leur diversité, avec les objectifs des politiques publiques, que cela soit pour mieux exploiter les systèmes en place ou améliorer la conception des projets à venir.

Date: 
Décembre 2017

Editeur: 
GWI Afrique de l'Ouest