La Global Water Initiative (GWI) était un programme de recherche-action et de plaidoyer qui a pris place de 2008 à 2017. Le projet est maintenant clos. Ce site n'est plus mis à jour, mais l’ensemble de ses ressources restent accessibles jusqu'au 1er octobre 2020, date à laquelle il sera également fermé. Après cette date, des informations sur le projet et les principales publications de GWI resteront disponibles sur le site internet de l'IIED et dans sa section Publications.

  • English
  • Français

Mali

Notre travail au Mali s'attache à aider les exploitants familiaux qui cultivent, transforment et commercialisent le riz dans la zone irriguée qui ceinture le barrage de Sélingué. Nous étudions aussi l'impact économique global du barrage, en termes de retour sur investissement du barrage dans son ensemble mais aussi du point de vue du rôle qu'il joue dans l'amélioration des moyens de subsistance des communautés qu'il affecte.

Barrage de Sélingué

Le barrage de Sélingué répond à différents objets, notamment : la production d'électricité, le développement agricole, une meilleure navigation du fleuve Niger, et le développement de la pêche et de la pisciculture. En termes d'agriculture, 10 % des 20 000 hectares potentiels disponibles ont été aménagés pour l'agriculture irriguée.

Le périmètre d'irrigation de Sélingué, d'abord destiné à indemniser les communautés déplacées, s'étend sur 1 200 hectares et compte 1 943 détenteurs de parcelles, dont 231 sont des femmes. Le périmètre d'irrigation voisin de Maninkoura, qui tire aussi son eau du fleuve en aval du barrage de Sélingué, a été aménagé plus récemment et mesure 1 094 hectares pour 1 168 détenteurs de parcelles, dont 69 femmes.

Le barrage et les périmètres irrigués associés sont gérés par l'Office du développement rural de Sélingué (ODRS) – nous travaillons en étroite collaboration avec le personnel de l'ODRS et les représentants des syndicats des groupes de producteurs locaux de Sélingué.

Les périmètres d'irrigation alimentés par le barrage de Sélingué sont actuellement en cours de réhabilitation, ce qui donne l'occasion de passer en revue la manière dont ils sont gérés.

Évaluation des exploitants familiaux de riz

Pour aider à autonomiser les exploitants familiaux locaux et les producteurs afin qu'ils puissent accroître leurs niveaux de production et améliorer leurs moyens de subsistance, nous effectuons des recherches pour en savoir plus sur les problèmes auxquels ils sont confrontés dans les périmètres d'irrigation à grande échelle. Ces recherches comprennent l'analyse des différents types de riziculteurs familiaux locaux à Sélingué et de ce qui différencie leurs méthodes et leurs besoins. Nous avons effectué des recherches analogues au Burkina Faso et au Mali et en 2014 nous avons publié une synthèse des conclusions régionales qui dresse une analyse comparative des trois pays.

Services de conseil agricole

Nos recherches  sur les problèmes auxquels sont confrontés les riziculteurs familiaux ont fait ressortir deux domaines importants qui ont besoin d'être abordés pour soutenir la productivité et les moyens de subsistance des exploitants familiaux au Mali :

  • De meilleurs services de conseil agricole
  • Des organisations paysannes solides

Nous travaillons avec tous les acteurs concernés à l'intérieur du périmètre irrigué de Sélingué pour identifier les principaux défis associés à l'établissement de meilleurs services agricoles qui répondent aux besoins.

Pour plus d'information sur nos travaux, voir: Responsabiliser les exploitants familiaux

Une évaluation économique de Sélingué

Parallèlement à nos travaux avec les exploitants familiaux de riz, nous réalisons également une analyse économique du barrage de Sélingué pour évaluer l'impact qu'il a eu en tant qu'investissement national et en termes de moyens de subsistance locaux. Nous entreprenons des analyses analogues au Burkina Faso et au Sénégal et cela nous aidera à dresser des comparaisons et à tirer des conclusions au niveau régional. Ces études font partie de nos travaux plus vastes en vue d'accroître la sensibilisation et de stimuler le débat sur la viabilité économique des périmètres à grande échelle d'irrigation intensive et leurs impacts sur les moyens de subsistance.

Pour plus d'information sur nos travaux, voir: Des investissements de qualité

Les droits fonciers

Un nouveau projet de loi foncière est actuellement à l'étude au Mali, et c'est donc l'occasion de se pencher sur certaines des lacunes actuelles dans la manière dont les terres sont attribuées et immatriculées – aussi bien du point de vue de l'État que pour les communautés locales. Dans le cas de Sélingué, un processus d'immatriculation foncière officialisera la propriété publique des terres couvertes par les périmètres d'irrigation. La nouvelle loi foncière ouvrirait alors la voie pour permettre aux agriculteurs d'obtenir des contrats plus sûrs sur les terres qu'ils exploitent à l'intérieur du périmètre.

Nos travaux à Kandadji au Niger sur l'élaboration d'un nouveau type de bail à long terme et de nouveaux contrats fonciers spécialement adaptés aux circonstances des populations locales touchées par les barrages, font que nous sommes en mesure de donner un aperçu et des conseils techniques précis concernant le processus au fil de son évolution.

La GWI en Afrique de l'Ouest travaillera aussi avec la Plateforme nationale des producteurs de riz pour intégrer des discussions sur les activités foncières dans le forum des riziculteurs au Mali.

Pour plus d'information sur nos travaux sur les droits fonciers et les mécanismes de gouvernance, voir : Partager les bénéfices