La Global Water Initiative (GWI) était un programme de recherche-action et de plaidoyer qui a pris place de 2008 à 2017. Le projet est maintenant clos. Ce site n'est plus mis à jour, mais l’ensemble de ses ressources restent accessibles jusqu'au 1er octobre 2020, date à laquelle il sera également fermé. Après cette date, des informations sur le projet et les principales publications de GWI resteront disponibles sur le site internet de l'IIED et dans sa section Publications.

  • English
  • Français

Sénégal

Points clés

  • Zone d’intervention: 39 villages

  • Bassin versant: la Sandougou, bassin du Fleuve Gambie

  • Projet implémenté par: CRS et l’UICN avec l’appui de CARITAS

Situation de référence

Dans la zone d’intervention du projet GWI Sénégal, nos enquêtes de 2008 montrent que les sources d’approvisionnement en eau de boisson sont constituées en général de puits modernes ou traditionnels. Le puits moderne n’est utilisé que par 10% des enquêtés, et il n’existe pas une différenciation entre puits à usage pastoral et à usage domestique, ce qui engendre des problèmes d’hygiène et de gestion. Les populations ont un accès aux puits raisonnable, mais avec des problèmes d’exhaure et d’insuffisance de la quantité d’eau en saison sèche.

Réussites du projet

  • Nous avons touché 39 villages et 11252 bénéficiaires.
  • Dans ces villages nous avons réalisé ou réhabilité des puits hydrauliques, et mis en place des comités de gestion chargés de la gestion des points d’eau et de l’hygiène. Ces comités de gestion ont pu mettre en place une spécialisation de leurs puits en fonction de l’usage (eau de boisson ou abreuvement des animaux). Ils ont aussi fixé des cotisations adaptées en fonction de leurs moyens et contexte c’est-à-dire des cotisations par ménages, par nombre de canari dans le ménage ou par femmes mariées.
  • Le changement de comportement a été noté dans les ménages des villages, avec la mise en place d’un pot de service et d’un pot de puisard au niveau de chaque canari afin d’éviter les contaminations.
  • En introduisant l’approche assainissement totale piloté par la communauté (ATPC) dans trois villages pilotes, 99% des ménages ont eu accès à une latrine traditionnelle. Cette approche a remplacé la subvention des latrines familiales.
  • Le projet a mis en place une plateforme de concertation entre les acteurs de l’eau de Tambacounda, présidée par le Gouverneur afin de promouvoir la coordination des acteurs et les politiques appliquées localement.
  • Des zones de mise en défens ont été identifiées afin de réduire l’érosion des berges et le colmatage du fleuve.

Renseignez-vous:

Téléchargez ici des rapports, des outils techniques, et des articles écrits par GWI au Burkina Faso.

Personnel de coordination

ROLE:

NOM:

ADRESSE:

Project Coordinator

   

IWRM

   

Community Development

   

Sanitation and Hygiene

   

Learning