La Global Water Initiative (GWI) était un programme de recherche-action et de plaidoyer qui a pris place de 2008 à 2017. Le projet est maintenant clos. Ce site n'est plus mis à jour, mais l’ensemble de ses ressources restent accessibles jusqu'au 1er octobre 2020, date à laquelle il sera également fermé. Après cette date, des informations sur le projet et les principales publications de GWI resteront disponibles sur le site internet de l'IIED et dans sa section Publications.

  • English
  • Français

Poursuivre la réflexion sur la sécurisation foncière (dans toutes ses dimensions) dans la grande irrigation au Sahel en vue d’améliorer les politiques et les pratiques

7 Septembre - 8 Septembre
2017Bamako, Mali
Poursuivre la réflexion sur la sécurisation foncière (dans toutes ses dimensions) dans la grande irrigation au Sahel en vue d’améliorer les politiques et les pratiques

Objectifs de l'atelier

La « sécurisation foncière », et plus largement la sécurisation des exploitations familiales agricoles, est un enjeu qui est de plus en plus débattu dans la région, et au Sahel en particulier depuis la Déclaration de Dakar. Ce débat fixe en effet un bon cadre de dialogue permettant d’aborder notamment 4 dimensions interconnectées : politique, économique, juridique et de gouvernance. Les récentes concertations sur le sujet (S2IP 2015, ROPPA 2016, COSTEA Saint Louis 2017, CTFD/COSTEA/Pôle foncier Paris 2017), ont permis d’aborder certains points clés de réflexion et d’initier des dialogues techniques et politiques à partir des éléments de base suivants :

  • Le mot « sécurisation » renvoie à la protection, et traduit les notions de sécurité, confiance en soi, tranquillité et stabilité dans le temps.
  • Comment alors offrir cette sécurisation (à la fois foncière et pour la production) aux agriculteurs qui exploitent les terres irriguées qui sont considérées comme  « appartenir juridiquement » à l’État ?

En vue de poursuivre cette dynamique de réflexion participative, GWI s’est associé au Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) et au Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) pour proposer une nouvelle étape dans la concertation à travers un atelier régional. Une cinquantaine de participants ont fait le déplacement représentant les producteurs, les sociétés d’aménagement et de gestion de l’irrigation, des partenaires techniques et financiers, des personnes ressources de divers profils.

L’objectif de cette rencontre était de partager les expériences et acquis récents en matière de « sécurisation foncière », dans toutes ses dimensions, sous forme de synthèse stratégique pour renforcer l’apprentissage et la mise en application par les acteurs de la région des résultats aux niveaux politique et pratique, au Sahel et plus largement en Afrique de l’Ouest.

Résultats de l'atelier

Le compte-rendu de l'atelier est accessible en haut de page, dans la partie "Documents clés".

Les présentations de l'atelier sont accessibles ci-dessous ou bien directement sur la page Slideshare de GWI Afrique de l'Ouest.

Dimension politique

Dimension économique

Dimension juridique

Dimension de la gouvernance