La Global Water Initiative (GWI) était un programme de recherche-action et de plaidoyer qui a pris place de 2008 à 2017. Le projet est maintenant clos. Ce site n'est plus mis à jour, mais l’ensemble de ses ressources restent accessibles jusqu'au 1er octobre 2020, date à laquelle il sera également fermé. Après cette date, des informations sur le projet et les principales publications de GWI resteront disponibles sur le site internet de l'IIED et dans sa section Publications.

  • English
  • Français

Les acteurs locaux travaillent ensemble pour assurer la qualité des infrastructures.

En Afrique de l'Ouest, de nouveaux points d'eau peuvent certes être fournis grâce à un financement de l'administration centrale ou d’un bailleur de fonds ; néanmoins, leur entretien est entre les mains de la communauté locale. La GWI s'est concentrée sur deux domaines : tout d'abord, faire en sorte que les nouvelles infrastructures soient construites selon des normes initiales élevées, et deuxièmement, concevoir des processus de maintenance dirigés par les parties prenantes. Les usagers devraient payer leur eau, soit en totalité soit en partie, et ils doivent aussi savoir à quelle hauteur contribuer afin de garantir la durabilité des services (p. ex. couvrir le coût de l'entretien, des pièces de rechange, etc.). Mais, dans le même temps, il est parfaitement inutile d'avoir un bon plan de gestion et des infrastructures hydrauliques bien construites si personne n'a les moyens de s'offrir l'eau ainsi fournie ou si les membres vulnérables de la communauté sont incapables de payer pour ce service.

L'un des principaux problèmes auxquels nous nous sommes heurtés était le manque de compréhension de la notion de financement durable pour les services d'eau locaux. Pour surmonter cette difficulté, nous avons élaboré un outil participatif pour chiffrer le prix de l'eau au niveau du village, afin de faire en sorte que l'entretien des infrastructures et les coûts de réparation soient compris et provisionnés à long terme. Le niveau de contribution des bénéficiaires du service varie en fonction du type de pompe et du nombre d'usagers ; les systèmes de paiement peuvent inclure un paiement à la pompe (par volume), une redevance mensuelle ou annuelle ou des contributions communautaires. Les villageois ont besoin de discuter et de se mettre d'accord sur leur option préférée. De la même façon, nous avons élaboré un outil technique simple pour mobiliser les parties prenantes, afin de garantir la participation des usagers à tous les stades de la planification et de la mise en œuvre.

Nous nous sommes associés avec le WEDC (Water, Engineering & Development Centre) pour dispenser une formation à la communauté et aux représentants des autorités locales en matière de durabilité des approvisionnements en eau dans le contexte de la décentralisation.

Les documents énumérés ci-dessous illustrent comment la GWI a uni les parties prenantes pour fournir du matériel de qualité par souci de durabilité.

Publications

 

Les usagers de l’eau ont besoin de mécanismes pour obliger les entrepreneurs à leur rendre des comptes dans le cadre de la construction des points d’eau.

Ce guide concis et accessible de la GWI décrit clairement les différentes étapes requises avant, pendant et après la réalisation d’un point d’eau, qui doivent toutes être menées à bien pour que la gestion du point d’eau puisse être transférée à la communauté.

Pour que les membres d’une communauté puissent assurer le suivi de la construction de leur réseau d’approvisionnement en eau, ils doivent d’abord comprendre les principes d’ingénierie nécessaires à son fonctionnement.

L’assurance qualité est un élément essentiel de la construction des infrastructures hydrauliques. Ce document pratique décrit l’approche de la GWI en matière d’approvisionnement en eau durable en Afrique de l’Ouest.

La GWI recommande un suivi régulier des points d’eau et des latrines pour veiller à ce que toutes les pièces soient maintenues en bon état et à ce que les problèmes potentiels soient identifiés de bonne heure.

Les communautés ont le droit d’être informées des décisions relatives à leur systèmes d’approvisionnement en eau.

Ce document de la GWI énonce les principes directeurs qui permettront la gestion durable des ressources en eau dans le sous-bassin malien du Sourou.