La Global Water Initiative (GWI) était un programme de recherche-action et de plaidoyer qui a pris place de 2008 à 2017. Le projet est maintenant clos. Ce site n'est plus mis à jour, mais l’ensemble de ses ressources restent accessibles jusqu'au 1er octobre 2020, date à laquelle il sera également fermé. Après cette date, des informations sur le projet et les principales publications de GWI resteront disponibles sur le site internet de l'IIED et dans sa section Publications.

  • English
  • Français

Partager les bénéfices

Analyse des systèmes de production du périmètre irrigué de l'Anambé (barrages de Niandouba et Confluent, Sénégal)

Français

Le développement de l’irrigation fait partie des stratégies prioritaires dans les pays du Sahel pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire. À l’heure où les gouvernements s’engagent, une fois de plus, à augmenter les superficies irrigables, il a semblé pertinent d’analyser, conformément aux lignes directrices de la CEDEAO, les résultats obtenus sur des grands périmètres aménagés dans les années 80 et 90 afin d’en tirer les leçons pour les aménagements futurs.

Réflexion stratégique sur la contribution des projets hydro-électriques au développement local durable des zones affectées par les barrages en Guinée

Français

Les aménagements hydroélectriques ont des impacts à long terme sur les personnes affectées par les projets (PAP), qu’elles soient déplacées ou hôtes. Des budgets sont prévus dans les plans de gestion environnementale et sociale et les plans d’action de réinstallation pour atténuer les impacts de ces projets sur les milieux biophysique et humain. Cependant, ces actions ponctuelles souffrent souvent de manque de suivi et de financement durable après les 2 ou 3 premières années de mise en opération.

Irrigation, sécurité alimentaire et pauvreté – Leçons tirées de trois grands barrages en Afrique de l’Ouest

Français

À l’heure où les gouvernements des pays du Sahel s’engagent à augmenter largement les superficies irrigables pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire, il nous a semblé pertinent d’analyser, conformément aux lignes directrices de la CEDEAO en la matière, les résultats socio-économiques obtenus dans des périmètres aménagés de la région associés à des grands barrages.

Manuel d’opérations sous forme de « lignes directrices » pour l’expropriation pour cause d’utilité publique et la compensation des terres et des ressources naturelles en République de Guinée

Français

En République de Guinée, le Code Foncier et Domanial ne fournit pas tous les détails sur les modalités pratiques d’expropriation pour cause d’utilité publique et de compensation des terres et des ressources naturelles. Cette situation explique pourquoi les projets à emprise foncière comme les grands barrages, les mines ou les routes gèrent cette question au cas par cas sans toujours prendre en compte les droits des populations affectées.

Poursuivre la réflexion sur la sécurisation foncière (dans toutes ses dimensions) dans la grande irrigation au Sahel en vue d’améliorer les politiques et les pratiques

Français

Lors d'un atelier régional, organisé à Bamako les 7 et 8 septembre 2017, une cinquantaine de participants ont pu partager les expériences et acquis récents en matière de « sécurisation foncière » pour renforcer l’apprentissage et la mise en application par les acteurs ouest-africains des résultats aux niveaux politique et pratique.La rencontre était organisée par GWI, le Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) et le Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS).

Date: 
7 Septembre 2017 - 8 Septembre 2017
Location: 
Bamako, Mali

Étude comparative de la valeur actuelle du barrage de Sélingué et de la situation du bilan financier de l’État

Français

Cette étude réalise l'évaluation ex post de la richesse produite par le barrage de Sélingué au Mali, en dresse un bilan financier pour l'Etat et met en evidence les leçons à tirer pour une meilleure planification à l’avenir. Ce rapport entend contribuer à la réflexion régionale concernant les coûts et les bénéfices des grands barrages en Afrique de l'Ouest.

Réflexion stratégique sur la contribution des projets hydro-électriques au développement local durable des zones affectées par les barrages en Guinée

Français

La  Guinée a lancé une réflexion stratégique pour la mise en place d’un modèle de partage des bénéfices des projets hydroélectriques avec les populations affectées, en collaboration avec GWI, à travers une étude et un atelier de restitution avec les parties prenantes du secteur. Cet atelier, présidé par le ministère de l'Énergie et de l'Hydraulique, s'est tenu le 20 septembre 2017 à Conakry.

Date: 
20 Septembre 2017
Location: 
Conakry, Guinée

Analyse des systèmes de production du périmètre irrigué de Bagré (Burkina Faso)

Français

Le développement de l’irrigation fait partie des stratégies prioritaires dans les pays du Sahel pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire. À l’heure où les gouvernements s’engagent, une fois de plus, à augmenter les superficies irrigables, il a semblé pertinent d’analyser, conformément aux lignes directrices de la CEDEAO, les résultats obtenus sur des grands périmètres aménagés dans les années 80 et 90 afin d’en tirer les leçons pour les aménagements futurs.

Aménagements hydro-agricoles : un guide pratique pour sécuriser l’État et les producteurs au Niger

Français

Au Niger, dans un contexte menaçant la durabilité des aménagements hydro-agricoles, la sécurisation foncière permet de pérenniser les investissements de l’État et l’avenir des exploitants. Un guide pratique, le Guide de sécurisation foncière sur les aménagements hydro-agricoles au Niger, permet aujourd’hui d’accompagner et de faciliter cette opération au niveau national.

Guide de sécurisation foncière sur les aménagements hydro-agricoles au Niger

Français

D’après le recensement de la direction de la mise en valeur et de l’analyse économique de l’office national des Aménagements hydroagricoles (ONAHA), le Niger compte aujourd’hui 85 aménagements hydro-agricoles (AHA), qui s’étendent sur environ 16 000 hectares et font travailler plus de 40 000 exploitants. Dans le cadre du programme « Kandadji » de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger, ce sont près de 45 000 hectares supplémentaires qui devraient être aménagés d’ici à 2030. 

Pages